atteindre poids forme manger serein asperges
Se lancer

Mincir en mangeant gras et sucré : Oubliez TOUT ce qu’on vous a appris

Blanc de poulet, haricots verts, fromage blanc 0%, thé vert, pomme, crudités…

Pizzas, burgers, viennoiseries, charcuterie, beurre, fritures…

Que représentent ces deux listes ? Si vous êtes un habitué des régimes restrictifs vous l’aurez deviné : les aliments « à privilégier » et les aliments « à éviter ».

On vous bassine les oreilles avec ça dans les magazines, quand vous regardez des vidéos perte de poids sur YouTube, quand vous faites une recherche sur internet… Le joli tableau avec à gauche les bons aliments, à droite les mauvais et au milieu un entre-deux, pour ne pas que vous vous sentiez totalement enfermé dans ce nouveau régime alimentaire, ce serait bête de vous sentir frustré… Sérieusement ?!

Attention, je ne dis pas que ces affirmations sont fausses, je ne dis pas que le régime « pizza-glace » vous fera vivre en faisant un 38 jusqu’à 95 ans en pleine possession de vos moyens. La santé est la chose la plus importante que nous avons et il est ESSENTIEL de faire tout notre possible pour la conserver : donner du carburant de qualité à notre corps, bouger au maximum et prendre le temps de respirer.

Mais alors, si je suis d’accord avec tout ça, quel est l’objet de cet article ?

Vous faire comprendre que ces connaissances vous conditionnent et vous empêchent d’écouter votre corps !

Soyez honnête envers vous-même et demandez-vous :

  • Combien de fois me suis-je resservi en légumes une deuxième fois parce que « ce sont des légumes j’ai le droit ! » ? Alors même que c’est peut-être la viande qui me faisait davantage envie mais que c’était de la viande rouge, l’équivalent de Satan !
  • Combien de fois ai-je choisi pour le goûter de prendre une pomme et un fromage blanc 0% plutôt que la part de gâteau au chocolat qui me faisait tant envie ? Pour finalement prendre quand même du gâteau après avoir fini les deux aliments « autorisés »…
  • Me suis-je autorisé deux verres de Coca zéro là où un seul verre de Coca classique m’aurait suffi ?
  • M’est-il déjà arrivé de me resservir d’un plat, d’un dessert ou autre simplement parce que la personne m’a dit que c’était « sain » ou qu’elle l’avait cuisiné « de manière healthy » ?

Vous commencez à voir le problème. Nous sommes tellement conditionnés à préférer certains aliments à d’autres que nos choix alimentaires ne se portent pas sur ce qui nous fait envie mais sur ce que nous pensons être le meilleur pour nous. Nous passons ainsi à côté des signaux envoyés par notre corps alors que personne ne sait mieux que lui-même ce dont il a besoin.

Si le gâteau au chocolat vous attire davantage que la pomme, c’est peut-être que votre corps veut vous faire comprendre qu’il est en manque de magnésium et qu’un peu de chocolat lui ferait du bien.

Si vous avez envie de prendre le tartare de bœuf plutôt que la salade mixte c’est sûrement votre corps qui vous signale qu’il a besoin de fer et d’un peu de gras.

Alors oui, vous allez me dire que ça peut venir aussi de votre addiction au sucre, au gras et à ce que votre corps mange depuis des années qui l’obsède. Et vous aurez raison. Nous parlerons du problème de l’addiction au sucre raffiné et aux produits industriels dans un prochain article.

Dans celui-ci, mon but est de vous faire comprendre qu’il est important de ne pas diaboliser certains aliments et de ne pas non plus déifier les autres. Il faut que vous arrêtiez de culpabiliser si vous mangez un aliment trop gras ou trop sucré, vous n’êtes pas obligé de fuir ou de vous inquiéter dès que vous prenez un cookie ou des frites.

Cependant, cette façon de faire ne fonctionnera pour vous, pour votre perte de poids et votre mieux-être QUE si vous savez vous écouter dans les DEUX sens.

Vous voulez prendre une part de kouign amann en dessert ? Mais si, vous savez ce gâteau breton constitué presque exclusivement de beurre et de sucre ! Vous la prenez donc, sans prendre un yaourt ou une pomme avant pour vous donner bonne conscience, NON, vous voulez juste du gâteau alors vous ne prenez que du gâteau.

Par contre, lors d’un repas en famille, si on dépose devant vous des mignardises sucrés et un plateau de fruits et que vous ressentez que cette belle orange vous fait envie, ne prenez pas une part de gâteau ! Prenez une orange et restez-en là.

Vous vous dîtes que cela ne vous arrivera jamais ? Que jamais vous ne pourrez avoir plus envie d’un fruit que d’un gâteau ? Que jamais vous ne préfèrerez la salade niçoise au burger-frites ? Et bien détrompez-vous ! Quand vous saurez vous écouter et prendre les meilleures décisions pour vous car vous serez libérés de vos anciennes obsessions et contraintes alimentaire (ça fait rêver hein ?) alors votre corps saura s’équilibrer de lui-même et vous attirer naturellement vers ce qu’il vous faut.

Exercice pour ne plus diaboliser un aliment :

Prenez un moment pour réfléchir à l’aliment qui est selon vous le pire que l’on pourrait conseiller à quelqu’un pour perdre du poids. Celui qui vous fait prendre 10kg rien qu’à le regarder. Je ne veux pas vous donner d’exemples, je sais que vous voyez ce que je veux dire et je souhaite que cela vienne de vous.

Vous l’avez ? Je vous demande de ne manger que cet aliment, pendant… 3 jours ! Pas de faute de frappe de ma part, c’est bien cela !

Bien que je ne sois pas une fan de la balance, pesez-vous le matin du premier jour et pesez-vous le matin du 4ème jour. Vous verrez que vous n’aurez pas pris un gramme, voire que vous aurez même perdu du poids ! Pourquoi ?

Parce qu’il n’existe pas d’aliments qui font grossir et d’autres qui font maigrir. Tous les aliments vous apportent de l’énergie, c’est-à-dire des calories, et sont donc susceptibles de vous faire grossir. Ils peuvent aussi vous faire « maigrir » si vous mangez moins de calories que vous n’en dépensez.

Imaginons que vous ayez choisi comme aliment le beignet au chocolat. Attention, interdit de varier avec le beignet nature, framboise, oreo, etc. C’est UN SEUL aliment. Pensez-vous vraiment que le 3ème jour vous aurez toujours envie d’engloutir 3 beignets au chocolat par heure ? Spoiler alert (!) : Non. Vous aurez tendance à en manger moins parce que vous serez écœuré, parce que votre corps aura envie de quelque chose de plus sain…

Vous pouvez reproduire cet exercice avec autant d’aliments « interdits » que vous le souhaitez (ce qui nous fait UN aliment pendant 3 jours à chaque fois, on ne fait pas trois jours de pizzas-glaces-burgers-frites, sinon ça ne fait plus un seul aliment !). Vous verrez que le résultat sera toujours le même : vous aurez perdu du poids lors de ces trois jours et vous aurez réalisé que votre corps communique avec vous, qu’il vous réclame de ne plus manger cet aliment et qu’il souhaite à la place une bonne salade pleine de couleur ou une salade de fruits juteuse.

N’est-ce pas exactement la même chose que vous vivez lors d’un régime, mais à l’inverse ? Vous mangez des légumes et de la viande maigre pendant 5 jours et le week-end tout ce à quoi vous pensez est de dévorer un fast-food ? Vous privez votre corps de matières grasses essentielles alors il vous les réclame. Cela peut fonctionner de plusieurs façons car votre corps vous réclamera toujours ce dont il a besoin.

Je vais vous parler de mon propre exemple qui ne rentre pas véritablement dans le cadre de cet exercice et vous allez comprendre pourquoi. J’ai passé une semaine en Espagne avec 2 très bons amis qui sont espagnols. Nous avons fait les courses le premier jour et le caddie se composait des aliments suivants : nuggets, chips, croquetas (de la béchamel panée frite dans l’huile), cordon bleu, frites surgelées, pizzas, mayonnaise… Nous n’avons absolument pas mangé de légumes, de fruits ou d’aliments « sains » pendant une semaine complète. Sur la route du retour le dernier jour, nous avons déjeuné dans une célèbre chaîne de fast food. Je n’avais qu’une envie : prendre une salade verte avec des tomates cerises. Manger cette salade après cette semaine de malbouffe a eu le même effet de satisfaction sur moi qu’un burger bien gras après une semaine de régime alimentaire strict..!

Tout est une question d’EQUILIBRE.

Alors, s’il-vous-plaît, arrêtez de diaboliser les aliments, écoutez-vous, apprenez à comprendre les appels de votre corps. Une fois que vous aurez appris à manger à l’instinct, alors seulement à ce moment-là vous pourrez faire des choix plus raisonnés en fonction de la valeur nutritionnelle des aliments et de votre santé. Mais vous ne devez pas brûler les étapes ! Si vous commencez à n’acheter que des choses « healthy » parce que votre santé compte pour vous (dans l’idée c’est génial !) mais que vous n’avez pas réglé votre obsession par ailleurs, vous finirez par retomber dans vos vieux schémas à un moment ou à un autre.

Pour l’instant écoutez-vous, ne vous forcez pas à manger healthy, n’ayez pas peur de manger ce qui vous fait envie. Vous verrez votre obsession pour la nourriture diminuer au fur et à mesure. Vous vous sentirez mieux, vous y penserez moins.

2 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :