pesée balance pommes perdre poids stagner
Se réparer pas à pas

Pourquoi tu ne perds pas de poids ? 6 explications !

Pourquoi tu ne perds pas de poids ? Nous allons tenter de déterminer en 6 explications les raisons pour lesquelles tu ne perds pas de poids. L’objectif de cet article est de te faire comprendre pourquoi tu ne perds pas de poids mais surtout de te faire déculpabiliser ! On va voir ici que ce n’est pas de ta faute !

La perte de poids définitive est un processus long, parfois inconfortable, qui nous impose un travail sur nous-même, un apprentissage de nos émotions, une gestion de nos pensées, une reconstruction de nos croyances. Si tu as de grosses difficultés à perdre du poids et à ne pas le reprendre, je vais t’en expliquer quelques raisons.

  1. Le mécanisme de survie
  2. L’appel de la nourriture
  3. Les produits industriels
  4. Le rôle de la nourriture
  5. Les hormones déréglées
  6. Les régimes !

1. Le mécanisme de survie

C’est biologique. La mission première de notre corps est la survie. 

A une époque bien antérieure à celle de l’opulence alimentaire dans laquelle nous vivons actuellement, il existant des périodes de famine durant lesquelles nous n’avions plus de quoi nous nourrir. Le corps a donc développé une stratégie de survie : le mécanisme de famine. En période de famine, le corps diminuait drastiquement ses dépenses énergétiques afin de consommer un minimum de calories et de pouvoir maintenir un certain niveau de réserve. C’est ce que font les animaux qui hibernent en hiver. Ensuite, durant une période d’opulence alimentaire, le corps allait retrouver petit à petit son métabolisme initial et brûler davantage de calories puisque la nourriture était revenue.

Actuellement, notre corps n’a pas eu le temps de s’habituer au fait que nous vivons constamment dans l’opulence. Les périodes de famine n’existe plus aujourd’hui (pour les occidentaux que nous sommes). Il est très facile de trouver de la nourriture. Le problème, c’est que le corps n’a pas eu le temps de s’adapter et a gardé ses vieux réflexes. Ainsi, quand tu démarres un régime restrictif, tu vas perdre rapidement des calories sauf que ton corps va rapidement considérer cela comme une période de famine. Il va donc enclencher le mécanisme de restriction énergétique. Tu vas perdre petit à petit de moins en moins de poids, même en mangeant de moins en moins, parce que ton corps va de toute façon baisser ses dépenses caloriques en conséquence.

2. L’appel de la nourriture
glace été summer ice cream

Comme notre espèce doit survivre, la nature a également fait en sorte que la nourriture soit un plaisir pour qu’on ait envie d’y revenir. Quand on mange un aliment à notre goût, le cerveau reçoit un shot de dopamine, qui est l’hormone du plaisir. Il va donc s’en rappeler en nous disant « Eh ! C’est pas mal ça ! ». Et la prochaine fois que tu verras l’aliment, que tu en sentiras l’odeur, que tu y penseras, ton cerveau va immédiatement t’envoyer des messages pour que tu le consommes afin de recevoir du plaisir.

NON, tu n’es pas BIZARRE ou ANORMAL quand tu salives en passant devant une boulangerie ou quand tu as très envie d’un gâteau ! C’est simplement que ton corps fonctionne et souhaite de mettre immédiatement dans un état agréable, sans penser au futur ni aux conséquences.

3. Les produits industriels
bn sourire chocolat biscuit

L’industrie agro-alimentaire a d’ailleurs bien compris le principe de la dopamine (malins les mecs !) et la façon dont cette hormone se déclenche : par le gras et le sucre ! Plus précisément par les graisses saturées et le sucre raffiné !

Ils mettent donc ces deux « aliments » un peu partout afin de rendre notre cerveau parfaitement accro !

Tu n’as pas à te sentir mal, nul ou incapable de te contrôler quand tu veux initialement manger un seul schoko-bon et que finalement tout le paquet y passe. Non ! Tu as exactement la réaction qui est attendue avec ce produit : tu en redemandes, encore et encore…

Le problème de ces produits transformés est qu’ils ont été conçus pour t’apporter une dose énorme de dopamine, bien plus qu’aucun autre aliment présent dans la nature. Résultat : Le cerveau n’a pas eu le temps de s’adapter, encore une fois. Il sait juste qu’il aime vraiment beaucoup ça et ne fait qu’en redemander !

4. Le rôle de la nourriture

Nous sommes d’accord, la nourriture doit avant tout servir à nous nourrir. Le seul problème que règle la nourriture est la faim. Sauf que, dans notre société, l’objet de la nourriture a été fortement détourné. On va l’utiliser quand on se sent triste, frustré, seul, fatigué…

Par exemple, quand un bébé pleure, le premier réflexe que l’on a est d’essayer de lui donner à manger. Pareil pour un enfant qui vient de se faire vacciner et qui pleure, pour le consoler on lui donne… une sucette !

On a tendance à vouloir régler tous les problèmes avec la nourriture. Celle-ci devient alors un tampon émotionnel, c’est-à-dire un moyen de fuir nos émotions négatives avec quelque chose qui nous apporte du plaisir immédiat (la nourriture, la cigarette, les réseaux sociaux, la télévision, l’alcool…).

Quand on préfère oublier l’émotion que l’on ressent en mangeant plutôt que de l’accepter et de la comprendre, c’est simplement un réflexe, une habitude. C’est tout à fait possible à changer mais ce n’est pas sorti de nulle part si vous avez ce genre de réactions.

5. Les hormones déréglées
squelette hormone humain

Les hormones sont essentielles à la bonne régulation du corps ainsi qu’à la perception de nos sensations. Ce sont elles qui vont nous envoyer notamment les signaux de faim et de satiété. 

Le problème est qu’il est très facile de dérégler ses hormones. Le facteur qui casse le plus couramment les hormones, ce sont les régimes amaigrissants ! A force d’écouter des gourous du régime nous parler des dernières tendances miracles, et de ce que l’on doit manger ou non, on en a oublié d’écouter notre propre corps ! 

Déjà, ne se sentant plus écouté, le corps ne veut pas se fatiguer pour rien et arrête petit à petit de nous envoyer des signaux de faim et de satiété. Ensuite, les hormones sont complètement perturbées par notre façon de nous alimenter. Notre insuline est soit beaucoup trop haute, soit basse pendant trop longtemps, nos hormones ne savent plus quand nous dire de manger et quand nous dire de nous arrêter.

C’est encore une fois un mécanisme qui se créé sans que nous le contrôlions. Nous ne sommes pas nuls ! On s’est juste fait avoir…

6. Les régimes !

Enfin, encore une fois mes grands amis par-delà l’éternel (NOPE) : les régimes !

Ils veulent nous faire croire que leurs régimes fonctionnent très bien, que si nous n’y arrivons pas c’est qu’on a mal suivi les consignes, que l’on manque de volonté… 

Dans 95% des cas, le poids perdu lors d’un régime est repris dans les 5 ans.

Quand on ne reprend pas encore plus qu’avant !!!

Tu penses vraiment que c’est toi le problème ? Que c’est de ta faute ? Maintenant tu sais que non.

Les régimes traitent la conséquence, le fait que l’on mange trop, au lieu de traiter la cause, la raison pour laquelle on mange trop. Ils s’appuient sur notre volonté à nous restreindre. Sauf que la volonté ne peut tenir qu’un temps, c’est pour cela qu’on perd du poids au début du régime, on est plein de bonne volonté ! Mais elle finit par s’effondrer, usée par la frustration, la restriction et la lutte…

Tu n’es pas fainéant, sans volonté ou incapable de tenir ! Ce sont les régimes les couplables !

J’espère que ces explications t’ont fait du bien, qu’elles t’ont permis de déculpabiliser ne serait-ce qu’un peu. Les solutions que l’on t’a proposées jusqu’à présent n’étaient pas à la hauteur du vrai problème qu’est le surpoids. Je te propose de voir avec moi une approche complètement différente de la perte de poids. N’hésite pas à me contacter et à te rendre ICI ou encore ICI afin d’en apprendre davantage et de sortir petit à petit de cette relation à la nourriture qui te fait du mal.

A très vite !

Marina

Un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :